Ecriture Petits bonheurs Vie d’autrice

Retour sur le blog

Bonjour à tous ! Comment-allez-vous ? Je me demande si ça ne fait pas plus d’un an que je n’ai pas rajouté du contenu sur mon blog. J’en suis désolée et c’est en échangeant avec mes lecteurs ces derniers temps que je me suis rendue compte de l’importance de le faire. Je me suis essentiellement concentrée sur Instagram, mais voilà, tout le monde n’a pas Instagram. Alors aujourd’hui, grosse mise à jour ! Que s’est-il passé depuis tout ce temps ? Enormément de choses que je vous livre sans ordre de priorité, mais tout simplement comme elles me viennent.

Prix Flamboyant.

C’était la grosse surprise des derniers mois. J’ai pu participer au concours Flamboyant organisé par les magasins Leclerc (l’Espace culturel Leclerc Portail) et un groupe de passionnées de lecture baptisé Le gang des lectrices. J’ai eu l’immense bonheur de voir mes deux romans figurer parmi les finalistes ! Qu’une place soit faite à l’autoédition, que je puisse concourir et que mes romans fassent partie des livres retenus, c’était juste énoooorme !

13 filles 5 saisons

L’ écriture est une folle aventure ! La vie me le démontre à chaque occasion. Mais quand vous associez cette aventure à une belle histoire d’amitié, cela donne un cocktail vitaminé qui a pour titre : 13 filles 5 saisons. Oui, le tout dernier né, fruit d’un travail commun avec 12 autrices. Nous avons choisi le thème des saisons et au bout de notre cheminement, il s’avère qu’il y en a 5 ! Oui, je vous l’assure ! Cela fait deux mois que ce livre a vu le jour, un peu plus d’un an maintenant que nous avons commencé à y travailler. Dans ce recueil de nouvelles, vous découvrirez des genres différents, des histoires inédites, la plume affûtée de mes amies autrices… et un indice sur ma prochaine histoire !

Manuscrit terminé

Ce n’est pas encore la routine pour moi mais je sens que les choses commencent à s’installer : une troisième histoire terminée. J’ai pris le temps de le fignoler, j’ai voulu le parfaire le plus possible et après une énième relecture, j’ai décidé de m’arrêter là. Ce n’est pas facile d’établir le moment où le manuscrit est terminé. On relit une phrase, on voudrait la reformuler afin qu’elle colle le plus possible à ce que l’on a en tête, et ce travail, je l’ai fait encore et encore, jusqu’à aboutir à un peu plus de 57 000 mots. Mes histoires sont de plus en plus longues et je les écris de plus en plus vite. Ce qui me prend le plus de temps, et cela depuis La Nébuleuse de l’Hélice, c’est la relecture. C’est ma façon d’écrire, de réfléchir, de peser les mots. D’ailleurs, cette phase de relecture pourrait encore s’éterniser, mais voilà, j’ai la prochaine histoire à écrire. C’est une sorte de passage de relai.

Je vais accorder le mois à venir aux soumissions papier. Je crois bien avoir envoyé mon tapuscrit à toutes les maisons d’éditions que je connais qui acceptent les envois numériques. J’ai également souscrit à la soumission de manuscrits chez Librinova : j’ai eu 4 accès à la fiche pour l’instant, les premiers refus aussi me sont parvenus. J’ai eu deux retours personnalisés, un très positif mais qui ne s’est pas concrétisé sur une publication. Il y a des lectures prévues, mais aussi des passages en comité de lecture. Alors ça y est : je consulte chaque jour ma boîte mail (et je ne vous dis pas toute la vérité, en réalité je la consulte plusieurs fois, et je n’oublie pas les spams). Maintenant, il faut patienter.

Dédicaces

Je partage avec vous le bilan de ces trois dernières séances de dédicaces et ceux qui me suivent depuis un certain temps savent combien cela a été un parcours semé d’embûches, ne serait-ce que pour avoir des livres ! Mais le temps et les rencontres ont fait que tout s’est progressivement mis en place, et c’est avec gratitude que je pense notamment au gang des lectrices, @book_in_et_cie , aux libraires, à @ghil974 et à tous ceux et celles qui m’ont apporté leur soutien. Les dédicaces, c’est justement une histoire de rencontres, de belles rencontres ! Quand j’y repense, c’est incroyable ! Vous m’avez parlé de votre passion pour la lecture, des livres dont vous peinez à vous séparer, de vos rêves d’écriture. J’ai rencontré un jeune sphinx personnifié en un jeune garçon amateur de devinettes qui je l’espère s’inscrira l’année prochaine au concours d’écriture dont je lui ai parlé. J’ai rencontré de jeunes passionnées et même une, qui ne savait pas encore lire mais qui était déjà fascinée par les livres. J’ai été heureuse de pouvoir parler de parcours de vie, de parcours initiatique. Ce sont des moments de partage en toute simplicité. J’aime lors de ces moments vous confier des astuces d’écriture, des secrets concernant mes romans déjà parus ou les prochains. Alors oui, j’ai joué au Petit Poucet, et j’ai semé quelques indices… c’est ma manière de vous récompenser pour votre générosité lorsque vous me confiez vos rêves et vos passions.

Salon Athéna

Je participe cette semaine à une grande manifestation littéraire : le salon Athéna. Il aura lieu sur le front de mer de Saint Pierre ce week-end. Je suis très heureuse de pouvoir participer : je serai samedi 14 mai 2022 de 12h à 15h sur le stand de l’autoédition, et dimanche 15 mai 2022 de 9h à 12h sur le stand des espaces culturels Leclerc. C’est une belle opportunité, et si d’aventure vous y allez aussi, n’hésitez pas à passer me faire un coucou ! Ce sera un plaisir pour moi d’échanger avec vous !

Santé

Ma colocation avec ma chère dame spondy se poursuit. Parfois, j’essaie de changer les termes de notre cohabitation, et elle s’empresse de me rappeler à l’ordre. J’ai tenté de reprendre un temps plein en me disant qu’elle resterait sage. Le fait est qu’elle n’est pas du même avis que moi. Alors je m’adapte. Je n’ai plus repris de traitement parce que je voulais éviter les effets secondaires alors il m’a fallu me résoudre à me remettre à temps partiel avec ce que cela comporte de conséquences. J’ai la chance d’avoir été tranquille la majorité de l’année scolaire, puis je suis passée par la case COVID, comme beaucoup de monde. Je n’ai pas retrouvé suffisamment vite la mobilité complète des côtes, et j’ai enchaîné sur une infection respiratoire. Sur les 6 dernières semaines, j’ai passé plus de la moitié malade, mais ça y est, l’infection a été traitée et j’ai l’impression de revivre.

La spondylarthrite ankylosante est encore une maladie peu connue. Je me souviens, j’en parlais encore hier, avoir été véritablement perdue au moment du diagnostic. J’avais l’impression que le sol se dérobait sous mes pieds, jusqu’à ce que je tombe sur le témoignage d’une personne qui a accepté d’en parler ouvertement à la télévision. Cela a été plus facile. Alors je me dis qu’en parler moi aussi peut aider à faire connaître cette maladie, et à comprendre les personnes qui en souffrent, même si chacun est susceptible de vivre la maladie d’une manière qui lui est propre (date de début de la maladie, nombres d’années d’errance diagnostique, pathologies associées, etc. les paramètres qui jouent sur la qualité de vie et l’évolution de la maladie sont multiples)

Leave a Reply

Your email address will not be published.